• papeterie
  • Sousbock


L'imprimeur Reims - DS-Imprimerie - Impression discount

 

DS-Imprimerie et ses clients à Reims et en région Champagne-Ardenne

 

Pour une librairie papeterie presse de Reims, DS-Imprimerie s’est chargé de l’impression en grande quantité de calendriers originaux, personnalisés, muraux ou de poche année scolaire en carton rigide rembordé et sur du papier couché brillant haute qualité. Pour les professionnels, le calendrier reste un outil de communication incontournable et très utile pour toutes actions de prospection de nouveaux clients à fidéliser.

 

A Tinqueux, commune limitrophe de Reims, DS-Imprimerie a proposé à un restaurateur de la ville l’impression en qualité supérieure de ses cartes de menu et de dégustation ( menus imprimés avec un pelliculage brillant intérieur et extérieur) présentant toute sa cuisine et spécialités culinaires confectionnées à base de produits régionaux de saison.

 

En étroite collaboration avec un bureau d’étude de Cormontreuil, DS-Imprimerie a confectionné et imprimé en offset et sur papier recyclé des brochures professionnelles d’information et d’études sur les divers services d’expertise thermique et environnementale.

 

Un peu d’histoire !

 

Issu d'une famille pauvre, il étudie pourtant, excellant dans les langues anciennes. Installé à Paris, il donne des leçons de grec à quelques jeunes gens, puis travaille comme correcteur d'épreuves dans l'imprimerie de Jean Loys, dit Tilletan. En 1544, son commentaire du traité de Cicéron, De finibus, dédié à Jean Spifame, chancelier de l'Université de Paris et futur évêque de Nevers, reçoit un bon accueil du public. Puis, en 1548, il publie avec Jacques Bogard, une édition annotée par lui des Institutions oratoires de Quintilien. L'année suivante, il intègre la corporation des imprimeurs de Paris et s'établit à son compte, près du collége de Reims, éditant des ouvrages grecs. Associé à partir de 1552, à Adrien Turnèbe, imprimeur du Roi pour la langue grecque, il lui succède en 1555, demeurant seul détenteur des matrices royales malgré la réception de ce titre par Michel de Vascosan et Robert II Estienne.
Sa réalisation la plus importante est Thesaurus vocum omnium latinarum qui comprend de nombreuses citations d'auteurs grecs, provenant de manuscrits de la bibliothèque de Paris jusqu'ici non publiés.
Malgré ses qualités et sa reconnaissance publique, il meurt fortement endetté. Sa femme lui succède à la fonction de libraire et d'imprimeur royal et épouse Jean Bien-Né. Le mari de sa fille Jeanne, Estienne Prevosteau, hérite plus tard de l'atelier de Morel et est nommé également imprimeur du Roi pour le grec.
Un frère de Guillaume Morel, Jean, accusé d'hérésie, meurt en prison en 1559 vers 20 ans, son corps déterré pour être brûlé le 27 février 1559