• papeterie
  • Sousbock


L'imprimeur Lyon - DS-Imprimerie - Impression discount

 

DS-Imprimerie et ses clients à Lyon et en région Rhône-Alpes

 

DS-Imprimerie et un graphiste illustrateur ont conjugué leurs talents pour concevoir une brochure publicitaire visant à  asseoir l’image de marque d’une agence de communication B2B de la ville de Lyon. De concert les choix du logo, de la charte graphique ainsi que de l’impression offset sur du papier brillant haute qualité et recyclable ont permis à l’entreprise de présenter à tous ses clients une identité visuelle plus reconnaissable et cohérente

 

A Villeurbanne, commune limitrophe de Lyon, DS-Imprimerie a réalisé l’impression d’un magazine dédié aux sports équestres pour un collectif passionné de cheval. Imprimé sur du papier de 135 gramme couché brillant, cette revue spécialisée originale propose toute l’actualité sur l’équitation.

 

A Sainte-Foye-lès-Lyon, DS-Imprimerie a proposé à un producteur et caviste de vin de la ville la fabrication et l’impression d’étiquettes de vin et spiritueux, étiquettes personnalisées adhésives et en finition vernis.

 

Un peu d'histoire !

La technique de l’imprimerie en caractères mobiles apparaît en France, via les pays allemands, dans le dernier tiers du XVe siècle. Les véritables inventeurs de l'art typographique à l'aide de caractères mobiles (ou ars scribendi artificialiter), sont, croit-on actuellement, les trois allemands : Johannes Gutenberg, Johann Fust et Peter Schöffer. Leurs deux premiers ouvrages connus, imprimés à Mayence, furent : « Les Lettres d’Indulgence du pape Nicolas V » et « La Sainte Bible » ce dernier volume comprenant 640 feuillets ; ces deux livres portent les dates de 1453 et 1455. Après s'être fait connaître en Allemagne et en Italie, cette étonnante découverte ne tarda pas à se propager en France ; la première imprimerie fut établie à la Sorbonne, à Paris, par trois allemands, qu'on y fit venir pour pratiquer et enseigner cet art ; le premier ouvrage sorti de leurs presses rudimentaires, porte la date de 1470. À la fin du XVe siècle, Paris et Lyon assurent à elles deux 80% de la production de livres, l’imprimerie lyonnaise comptant alors une cinquantaine d’imprimeurs. De nos jours, les imprimeurs ont souvent recours aux graphistes ou encore graphiste freelance, pour augmenter l'impacte visuel de leur travail.